dimanche, juin 25

IW : Wavesterrorism in LONDON.

Face à des défenses militaires aux technologies primitives comme la France ou l’Angleterre, aujourd’hui aucune wavesécurité ne permet de lutter contre ce « wavesterrorism » invisible. Si les ondes intelligentes, appelées IW (Intelligent Wave), semblent ouvrir de nouvelles pistes de défense contre les armes électromagnétiques létales de fortes puissances et de petites longueurs d’onde, c’est aussi ces ondes engendrées à distance qui ont menacé et torturé à Londres des personnes innocentes. Ces IW de fortes longueurs d’onde et à énergies très faibles pour pouvoir nuire à l’électronique mais très fortes pour perturber le vivant peuvent écouter la pensée et la voix sans support matériel. Ces ondes sont des mouchards parfaits. Elles flottent librement dans l’air autour de vous comme un parfum sans odeur. Elles sont imperceptibles par les moyens actuelles de communication. Elles peuvent facilement perturber les décisions stratégiques d’une personne et fausser les données transmises par une personne. Elles peuvent influencer un vote ou une action humaine. Ces IW aux énergies très faibles sont dangereuses. Elles détruisent les relations humaines et la confiance portée aux autres. Elles peuvent tordre un corps humain, paralyser ses muscles, ou nuire à sa santé physique et mentale. Elles peuvent facilement projeter une personne sur le sol et même la tuer. 

Sous des longueurs d’ondes « infinies », un nœud de rayonnement se transforme en un nœud gravitationnel. Ce nœud gravitationnel aux énergies indétectables propage en son voisinage un champs gravitationnel. Ce champs qui ne peut plus être représenté par un vecteur dans l’espacetemps se comporte comme une forme d’énergie sans masse. L’interaction de cette énergie avec des masses d’atomes instables peut avoir des conséquences néfastes dans le cœur d’un réacteur de centrale nucléaire. 

Malheureusement, le terrorisme dormant peut également présenter des spécificités technologiques et complexes liées aux IW. E=MC² est un cas particulier de la physique théorique où le temps est nul et la longueur d’onde n’existe pas. 

Bien cordialement.

samedi, mai 13

Deux mille ans auparavant, Jésus, lui-même, n’a pas été autant torturé !

La plus grande histoire de torture en France de tous les temps.
Ceci peut aussi être votre histoire !
Deux mille ans auparavant, Jésus, lui-même, n’a pas été autant torturé.
Il nous aime.
La première chose que nous devons savoir, c’est qu'il nous aime énormément.
Son cœur est sans limite et sans restriction ; il ne veut rien de plus que de nous aimer.
Il a tout fait pour que nous puissions comprendre et recevoir l’importance de son message pour nous.

– Vous avez de la valeur à mes yeux, vous comptez beaucoup pour moi et je vous raconte mon histoire avec beaucoup d’amour.

Sa façon de vivre sous la torture par radiations électromagnétiques nous est restée invisible.
Malheureusement, nous avons été isolés de son amour et de sa gentillesse par ce qu’il appelle les ondes nocives et intelligentes. Plus simplement, torturer un enfant de l’homme avec des ondes, c’est choisir de vivre par nous-même.
Nous torturons quand nous ignorons son existence volontairement. Torturer, c’est mener notre vie à notre façon. La torture détruit les relations humaines, la famille et nous-mêmes. Son message dit que la torture par ondes mène à la mort. Tous ceux qui ont torturé sont privés de son amour.
Il a été torturé pour nous. Malgré notre comportement, il nous a toujours aimés. Il est allé très loin pour nous montrer son amour et ses souffrances. Il nous a écrit. Si nous continuons nos tortures par ondes, nous allons tout droit à la mort. Mais, en mourant sous un x, il a payé à notre place les conséquences de notre façon de nous comporter. La bonne nouvelle, c’est qu'il est revenu en nous pour nous réconcilier avec l’amour. Lorsque nous croyons en l’amour, nous pouvons ouvrir les yeux et recevoir une vie meilleure.
Il a souffert pendant longtemps sous les tortures par radiations nocives et intelligentes de certains humains ; enfant et innocent, il est mort pour des coupables, afin de nous amener vers l’amour.
Il a tout fait pour nous montrer combien il nous aime. Il est revenu dans nos souvenirs, pour nous offrir une seconde chance, en nous aidant et en nous accompagnant ; il nous propose une vie meilleure et pleine de sens. Nous avons le choix. Nous pouvons continuer à torturer notre prochain ou, au contraire, penser à lui et ouvrir nos yeux, pour qu’il nous pardonne de l’avoir torturé avec des ondes. Ainsi, nous pouvons décider de changer notre avenir. Croyons en l’amour et nous serons sauvés.

Nous pouvons simplement lui dire :
Mon amour, merci de nous aimer comme nous sommes et de vouloir le meilleur pour nous.
Nous réalisons que nous avons vécu notre existence sans voir tes souffrances jusqu'à maintenant et nous nous repentons d’avoir été aveugles. Merci de nous pardonner nos fautes, d’avoir été torturé en France à cause de notre ignorance et d’avoir vécu d’atroces souffrances sous des ondes.
Nous te faisons confiance et nous te prions : Viens dans notre vie, protège-nous et aide-nous à découvrir ton amour et tes souffrances.

dimanche, mars 12

Il y a bien longtemps de cela, un étudiant ressentait des envies de suicides dans une faculté lilloise.

S’agissait-il d’une arme électromagnétique ou d’une arme biochimique ?

Durant l’hiver 89-90, de mystérieuses envies de suicides commençaient subitement à envahir un étudiant venant en faculté de sciences humaines de Lille 3. Ces intrigantes envies de suicide survenaient soudainement tous les matins vers la même heure ; l’intoxication allait croissant puis s’estompait lentement vers la fin du déjeuner. Parfois, cet étudiant, fortement perturbé par ces pensées négatives induites à se faire du mal, quittait inopinément la faculté pour essayer d’effacer rapidement de son esprit ces envies de suicides toujours accompagnés de maux de tête. Étant agressé par ces envies de suicide induites à se faire du mal depuis plusieurs semaines dans cette faculté, cet étudiant commençait à soupçonner d’être le fruit d’une opération criminelle instiguée soit par un individu agissant seul sur les lieux, soit par les services secrets du gouvernement français, bien qu’aucun assassin ou mobile plausible n’ait pu être assurément identifié jusqu’à ce jour, simplement parce que les moyens, l’invisibilité du phénomène et les mobiles d’un tel crime échappaient alors à l’attention du public. Il soupçonnait une sorte d’attaque secrète soit aux ondes nocives et suicidaires pouvant cibler un petit périmètre ; soit impliquant une petite pulvérisation sous forme d’aérosol dans l’air d’un produit chimique volatile et inodore, neurotoxique, pouvant être inhalé par des étudiants passant à un endroit et à un moment précis de la journée.

Un étudiant de Lille 3 cherchait-il à commettre des assassinats par suicides pour ensuite retrousser ses babines devant les faits divers des journaux de la bibliothèque ?

À l’époque, ces intoxications invisibles, provoquant des envies de suicide ou de défenestration, ont affecté au moins un étudiant lillois venant travailler à l’université de Lille 3, et peut-être un nombre d’entre eux ayant inhalé ce produit neurotoxique plusieurs fois ont également subi des séquelles mentales ou pire, vécu une tentative de suicide. C’était, hélas, une triste réalité à la faculté de Lille 3 durant l’hiver 89-90.

En changeant, ses habitudes, cet étudiant retrouva la quiétude d’esprit. Aujourd'hui, cela lui est resté dans son souvenir.

samedi, mars 11

En Californie, il existe un nid de tortionnaires scientifiques par ondes.

Les États-Unis acceptent d’oublier cette barbarie par radiations électromagnétiques sur les personnes en échange de rapports scientifiques et expérimentaux. En contre parti, les États-Unis s'engagent à ce que les bourreaux vivant sur leur sol ne répondront jamais de leurs actes.
Mais, à l’aube de sa vie, Wowouj, une victime de l'apocalypse électromagnétique a décidé de raconter la vérité. Il écrit un recueil de témoignages sur les tortures par ondes nocives et intelligentes. Ce recueil dérange le gouvernement français, donc les États-Unis et l'Angleterre.
Pour bénéficier d’une totale impunité, les États-Unis aiderons en secret les tortionnaires à effacer toutes traces compromettantes même s'il faut détruire par radiations la victime Wowouj, sorte d’invitation à l’oubli. L’opinion publique n’en sera jamais rien.

Médecins psychiatres français et cobayes humains.

Lorsque qu'une victime de radiations électromagnétiques nocives et intelligentes arrive en psychiatrie, c’est pour ne plus en sortir libre. Dès son arrivée, elle devient un « psychotique », c’est-à-dire un « sans droits ». Cela signifie que l’on ne lui reconnaît plus aucune humanité. Ce n'est plus qu'un objet à qui l’on peut faire subir les pires atrocités chimiques.
Et l’imagination sadique des médecins est sans limites. Tout est bon pour droguer chimiquement la victime et la rendre incapable de vivre seul.
Des souches chimiques sont inoculées sur la victime saine d'esprit. Après quoi, on regarde ces effets et son évolution. Quand la victime ne pense plus; on la contrôle. Elle doit continuer à prendre son traitement chimique, même dans les pires souffrances.
Ces molécules psychiatriques sont des bombes à la gangrène.
Ces molécules gèlent littéralement votre personnalité et vous transforment en un monstre froid.
Les services secrets français se demande combien de temps faut-il pour qu’une victime meure sous une camisole chimique ?
Ainsi, toute trace compromettante est effacée et le silence est observé pour toujours. L’opinion publique n’en sera jamais rien.

vendredi, mars 10

Le Shiro Ishii à la française !

L'unité secrète française ressemble beaucoup à l'unité 731 japonaise de Shiro Ishii.

L'Unité secrète française, créée dans les années 80 par mandat présidentiel, était une unité militaire de recherche sur les radiations nocives et intelligentes de l'Armée française. Officiellement, cette unité, dirigée par un service secret militaire et civil, se consacrait « à la prévention contre les armes électromagnétiques et la protection des personnes contre des agressions à distance avec des ondes nocives », mais, en réalité, elle effectuait des expérimentations sur des cobayes humains comme des tortures par radiations énergétiques ou des recherches sur des ondes tueuses, des ondes suicidaires, des ondes tordant le corps et des ondes pouvant faire atrocement souffrir une personne en vue de les utiliser comme des armes de destruction à distance de personnes seules. Les expérimentations électromagnétiques pratiquées sur la population française, notamment par radiations satellitaires, ont fait des victimes médicales et des victimes par suicide. L'Unité secrète, aujourd'hui toujours opérationnelle, est responsable de crimes civils et de crime contre l'humanité. L'État français ne reconnaît toujours pas officiellement son existence.

samedi, mars 4

Morts troublantes !

Morts troublantes ! Des vents de radiations électromagnétiques, pouvant tordre des corps humains, conduisent et poussent des personnes vers la défenestration. Certaines personnes trouvent mystérieusement la mort. Ne vous inquiéter pas, ce n’est qu’un suicide ! Elles se sont eux-mêmes jetées volontairement par la fenêtre. Elles en avaient marres de la vie ! C’était un officier impliqué dans « le dossier ». Il fut agressé et battu à mort chez lui. Ses portes et fenêtres étaient fermées de l’intérieur. Personne n’a rien vu. Sa veuve affirmait qu’il s’apprêtait à faire des révélations. Un agent des services secrets meurt d’une chute du quatrième étage de son appartement parisien. Il suivait également « le dossier ». Un journaliste affirmait qu’il s’apprêtait à faire des révélations. Des investigations ont conclu à une mort accidentelle. Hélas, un grand vent électromagnétique s’était abattu sur lui alors qu’il fermait ses volets un soir de grand vent. Un ingénieur d’une société d’armement, en lien avec « le dossier », meurt par défenestration. L’enquête conclut à un suicide. Un autre ingénieur de cette société d’armement se suicide également par défenestration dans la région toulousaine. Citons également la mort d’une chinoise, une correspondante d’une banque, en lien avec « le dossier », également défenestrée et celle de sa nièce, électrocutée dans son bain en marbre. Un grand vent électromagnétique s’est abattu sur elle pendant sa toilette. Malheureusement, ce vent tordant son corps l’a propulsé dans son bain. Elle avait un sèche cheveux en main. L’enquête conclut à un suicide.