samedi, mars 11

Médecins psychiatres français et cobayes humains.

Lorsque qu'une victime de radiations électromagnétiques nocives et intelligentes arrive en psychiatrie, c’est pour ne plus en sortir libre. Dès son arrivée, elle devient un « psychotique », c’est-à-dire un « sans droits ». Cela signifie que l’on ne lui reconnaît plus aucune humanité. Ce n'est plus qu'un objet à qui l’on peut faire subir les pires atrocités chimiques.
Et l’imagination sadique des médecins est sans limites. Tout est bon pour droguer chimiquement la victime et la rendre incapable de vivre seul.
Des souches chimiques sont inoculées sur la victime saine d'esprit. Après quoi, on regarde ces effets et son évolution. Quand la victime ne pense plus; on la contrôle. Elle doit continuer à prendre son traitement chimique, même dans les pires souffrances.
Ces molécules psychiatriques sont des bombes à la gangrène.
Ces molécules gèlent littéralement votre personnalité et vous transforment en un monstre froid.
Les services secrets français se demande combien de temps faut-il pour qu’une victime meure sous une camisole chimique ?
Ainsi, toute trace compromettante est effacée et le silence est observé pour toujours. L’opinion publique n’en sera jamais rien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.